La mérule se trouve plus particulièrement dans les zones géographiques où il y a un fort taux d’humidité notamment dans l’Ouest et le Nord de la France. Aujourd’hui une cinquantaine de départements ont été identifiés comme étant à risques. De plus en plus de cas de bâtiments anciens infectés soulèvent la question de créer un nouveau diagnostic obligatoire.

L’état parasitaire cible tous les parasites du bois et de la construction (insectes et champignons). Sans traces visibles ni précédents de traitement, on considère alors que la mérule est absente ou que sa présence n’est pas constatée. Cependant, le développement du champignon est favorisé dans les zones inaccessibles au diagnostiqueur, à savoir à l’abri de la lumière et dans un environnement humide. Ainsi, l’absence de mérule n’écarte pas l’existence de risque.

Le diagnostic Mérule n’est pas obligatoire même si le bien est situé sur une zone infestée. En cas de vente, le vendeur a seulement pour obligation d’informer l’acquéreur d’une infestation actuelle ou ancienne.

Contrairement aux termites dont nous pouvons tracer la progression selon une zone géographique en prenant en compte les conditions climatiques, la mérule peut se développer partout seulement en considérant l’état de la construction. C’est pourquoi une zone déclarée sans risque termites par Arrêté préfectoral peut se voir infestée par la mérule sans que l’état parasitaire ne soit requis pour la vente. Ainsi la FIDI (Fédération Interprofessionnelle du Diagnostic Immobilier) a défini, en concertation avec le Conseil supérieur du notariat, un protocole de réalisation d’un « état relatif à l’infestation par des mérules ou d’autres champignons lignivores » et agit auprès des pouvoirs publics pour créer un diagnostic réglementaire spécifique aux mérules.

Rendre un nouveau diagnostic obligatoire engendre assurément un coût supplémentaire. Il faut noter toutefois qu’un traitement d’éradication de la mérule est long, coûteux et ne garantit pas toujours la salubrité du bien.

Tant que les conditions de température et d’humidité sont réunies, la mérule prolifère jusqu’à traverser les murs et les isolants. Imposer un diagnostic mérule serait donc profitable aux nouveaux acquéreurs mais également à leur voisinage ainsi au parc immobilier dans sa globalité.

Une obligation de diagnostic supplémentaire pour toute construction semble démesurée. Il est vrai qu’une construction saine et bien ventilée ne devrait pas nécessiter un diagnostic ou une expertise mérule. Si cette obligation devait voir le jour, sa mise en place devrait être encadrée et prendre en compte la nature, l’ancienneté et l’état de la construction.

Dans un premier temps, rendre obligatoire l’état parasitaire sur tout le territoire reste parmi les différentes pistes de réflexion, affaire à suivre…

La Mérule en chiffres

  • Température favorable à la prolifération optimale entre 12°C et 15°C
  • La croissance d’une mérule peut atteindre jusqu’à 12 cm par jour
  • 2 284 communes déclarées touchées en France