Diagnostic Infiltrométrie ou test étanchéité à l’air

Le diagnostic Infiltrométrie en quelques points

Le diagnostic infiltrométrie est un diagnostic qui intervient essentiellement dans la réglementation thermique 2012 (RT 2012) qui s’applique aux nouvelles constructions. Il est toutefois judicieux d’effectuer également ce diagnostic dans le cadre d’une rénovation notamment avant l’installation d’une climatisation double flux (entre autres).

Ce diagnostic a pour objectif d’apporter la preuve de l’efficacité des choix de conception précisés dans le permis de construire et estimés lors de l’étude thermique dans le but de respecter la RT 2012.

Ce test obligatoire doit nécessairement être positif pour que l’attestation RT 2012 de fin de travaux vous soit délivrée.

Il est donc vital dès la conception de votre projet, de bien étudier les éventuelles faiblesses de votre bâtiment en identifiant les potentiels points de non-étanchéité à l’air.

DEVIS EN LIGNE

Comment est réalisé le diagnostic d’infiltrométrie ?

La conception du bâtiment dans son ensemble, le choix des matériaux/menuiseries et la mise en œuvre de ces derniers par les différents intervenants de votre projet seront déterminants pour la qualité de la perméabilité à l’air de votre projet de construction.

Ainsi, le seul moyen de tester l’étanchéité de votre maison, appartement, ou local est de procéder à des mesures sur le début d’infiltration.

A ce titre, un expert certifié et indépendant devra réaliser le diagnostic d’infiltrométrie communément appelé « test de la porte soufflante » ou « test de la blower door ».

Ce test se déroule en plusieurs étapes clés :

  • Premièrement, le blocage (obturation) de l’ensemble des ouvertures et orifices du bâtiment (bouches de ventilation, grilles d’aération, …)
  • Puis intervient la mise en place du dispositif de mesure lui-même couplé à la porte soufflante.
  • Enfin, la détection et la mesure du débit des fuites sont une étape vitale qui permet de déterminer le taux d’étanchéité à l’air de l’ensemble de votre bâtiment

À savoir : un logement neuf doit avoir un débit de fuites d’air situé sous la barre des 0,6 m3/h/m2 pour recevoir la certification RT2012. Dans le cas contraire, des travaux de seront nécessaires.

Comment lutter contre les déperditions et infiltrations d’air ?

Par ordre d’importance il convient de lutter en priorité contre :

  • Les menuiseries défaillantes de part leur mise en œuvre ou même leur conception. En effet, cela représente environ 40% des infiltrations sur un bâtiment. Des ouvrants de qualité sont donc à privilégier.
  • Les colonnes montantes et autres passages réservés aux réseaux d’eau, électriques et autres réseaux provenant de l’extérieur de votre bâtiment qui représentent eux aussi pas moins de 40% des infiltrations.
  • Enfin, dans une moindre mesure, il convient de veilleur à la bonne étanchéité de vos trappes, tuyauteries et de la structure même de votre bâtiment qui correspondent respectivement à 10, 8 et 2% des infiltrations d’un projet de construction.

Quand réaliser le diagnostic infiltrométrie ?

Avant la fin des travaux, dès que les travaux de mise hors d’eau et hors d’air sont terminés (généralement dès que les menuiseries sont posées) nous vous recommandons fortement de réaliser un premier test d’étanchéité à l’air afin d’anticiper d’éventuels travaux correctifs qui devraient obligatoirement intervenir avant le second-œuvre ou même les finitions.

Ensuite un diagnostic d’infiltrométrie final sera réalisé à la fin des travaux afin de confirmer la bonne étanchéité du bâtiment. Ce test vous permettra de respecter l’une des exigences de la RT 2012 et ainsi produire une attestation RT 2012.

Les actualités sur le diagnostic infiltrométrie